Le bar au fil du temps ! 1ère partie : des origines au milieu du XVIIIème siècle.

De tous temps, les lieux de réunion ont existé. S’il y en a un parmi tous les autres qui se soit tout spécialement démarqué, la taverne, à l’origine fut bien celui-là.

Il s’agissait d’un lieu public où chacun pouvait venir se rassasier ou se désaltérer à son humeur. Son évolution fut remarquable au fil des siècles.

Au moyen-âge, ce lieu était meublé avant tout de grandes tables communes et de bancs. La notion de « bar-comptoir » n’existait pas encore. Tout était préparé dans l’office, ancien nom de la cuisine. Les bouteilles de vin étaient remplies à la cave et servies sur les tables aux plateaux épais. Cette configuration des lieux à l’aménagement sommaire perdura pendant quelques siècles.

C’est l’arrivée en Occident du café en tant que boisson qui marqua radicalement l’évolution de ce lieu public. En 1761 était édité à LA HAYE, un traité, étude critique des nouvelles boissons : café, thé et chocolat. C’est à cette période qu’un nouveau lieu fut crée : le café.

Même si on y venait avant tout pour déguster ce nouveau nectar, le café était également un point de ralliement. Depuis l’origine, il est à la fois un lieu de consommation, de jeu, de converstion et de culture.

Le « Café Procope », à Paris, lança la mode du « café littéraire ». Le café fut aussi un lieu de révolte, où moults complots furent ourdis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *