Le bar au fil du temps ! 2ème partie.

Devant l’essor pris par les « cafés », les tenanciers commencèrent à modifier l’aménagement intérieur , le mobilier, à des fins évidemment commerciales et dans un but de meilleure rentabilité.

Pour gagner du temps,on commença par stocker les bouteilles dans le café, plutôt que d’aller à la cave à chaque demande ! C’est ainsi qu’apparurent les premiers bars…Dans un premier temps ce meuble fut des plus sommaires : il s’agissait d’un plateau en bois, posé sur des tréteaux. Inutile de dire qu’il ne subsiste rien de ces meubles aujourd’hui, puisqu’ils pouvaient être confondus avec les tables !

On décida donc de le différencier.Le premier changement concerna la hauteur.Il fut surélevé par rapport au niveau des tables.Une seconde modification importante fit son apparition dès le milieu du XVIIIème siècle.Le « plateau » qui jusque là reposait sur de simples tréteaux hauts, fut installé sur un véritable bâti, même si celui-ci était encore très sommaire : il ne s’agissait que d’une façade en bois entourée de deux cotés.La partie « arrière » restait elle, complètement ouverte.Cette nouvelle construction permettait au tenancier de stocker ses caisses de bouteilles sans que celles-ci ne soient à la vue du public. Ce meuble intégralement en bois restait encore très simple au niveau décor. A la fin du XVIIIème, on commença à l’améliorer. Des simples planches lisses ou panneaux strictement rectangulaires, la façade fut ornée de moulures ou panneaux délicatement chantournés.Pour une notion d’hygiène, le plateau en bois fut remplacé par une lourde plaque de marbre.Au XIXème siècle et la révolution industrielle à son apogée, le travail des métaux fut grandement facilité. Aussi on pensa à ce moment , à recouvrir le plateau du bar en métal, pour plus d’aisance. Ce fut le zinc (généralement utilisé pour les toitures et les chéneaux) qui fut employé.Mais son aspect et son coté ni pratique, ni hygiénique (alimentaire) firent qu’il fut rapidement abandonné au profit de ce métal qui allait bouleverser l’histoire du comptoir : l’étain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *